« Les gènes de Christophe Colomb | Accueil | Les origines de la famille de Toulouse-Lautrec »

Généalogia 2006

Par Stéphane Cosson le 14 mai 2006 | (22) Commentaires | Permalink

Le Président du Cercle Généalogique de Languedoc m'a transmis le communiqué suivant, venant de Maryse Déléris, directrice des congrès,  M.C.I. groupe Comexpo, organisatrice de Généalogia 2006 :

MCI, Groupe Comexpo vous informe que GENEALOGIA 2006 initialement prévue les 15 – 16 – 17 décembre prochain ne pourra se tenir.

Le calendrier des manifestations se tenant entre septembre et décembre étant très chargé. De ce fait, certains exposants n’ont pas souhaité s’engager pour 2006.

Cette constatation nous laisse à penser que nous ne pourrons offrir aux visiteurs un salon de qualité, complet et représentatif du monde de la Généalogie.

Le boycott des associations a donc atteint son objectif. Cela peut être aussi considéré comme un mauvais coup pour l'image d'une généalogie en plein essor. Quoique ...

Que reprochaient les associations ? Qu'il y ait eu, à la précédente biennale, trop de marchands du Temple, des commerçants qui, à leur avis, n'avaient pas de rapport direct avec la généalogie. Et que ces derniers reviennent pour l'édition 2006.

A mon avis, ce sont deux conceptions qui s'opposent : d'un côté, il me semble, une conception de la généalogie "recherche pure" qui ne vend que des produits en rapport direct avec la recherche des ancêtres, certains de ces produits issus de la recherche des ancêtres. De l'autre, la généalogie envisagée comme un concept que l'on peut décliner à l'infini. Les anciens et les modernes en quelque sorte.

A mon avis, cela peut avoir un effet positif. Celui de repenser la généalogie en terme global. Depuis le temps que je rédige ce blog, je pense que vous avez dû vous en douter : je serais plutôt pour la deuxième conception. Je reste persuadé que, en se cantonnant à la généalogie "recherche pure", au bout d'un moment elle va tourner en rond et décliner. Il y aura pléthore d'informations, trop de monde sur un même créneau. Je reste persuadé qu'il faut l'ouvrir, mais avec diplomatie, sans heurter.

Peut-être y aura-t-il une biennale en 2007, différente des autres éditions ?



Commentaires

Rédigé par : Jean-Yves | 14 mai 2006 13:53:57

Bonjour,

Sans mettre en doute votre sérieux, cette annonce est-elle absolument certaine ?

Si oui, ça serait vraiment un coup dur pour l'image de la généalogie en France !

Je suis abonné à votre blog et je suis d'accord avec la plupart de vos points de vue. Particulièrement sur le fait que la généalogie est en train de subir la masse des "chercheurs" qui ne font ça qu'un petit temps et de ceux (souvent les mêmes) qui ne font que récupérer et retransmettre des infos ici et là, sans rien vérifier.

Personnellement, j'essaie d'ouvrir la discussion généalogique en ayant choisi comme sujet les logiciels. En sachant que j'ai encore de nombreux projets pour mon site.

Je remarque que mon blog est très lu (moyenne de 400 visiteurs uniques / jour, jusqu'à 1500 visiteurs uniques / jour) mais que personne n'y participe !!!

Sur le votre, les commentaires ne sont pas tellement encombrés non plus...

J'ai quelques pistes d'analyse sur cette question. Et vous ?

Cordialement,

Jean-Yves BAXTER

PS: Puis-je reprendre votre info concernant Généalogia sur mon blog (si elle est avérée) ?


Rédigé par : Stéphane Cosson | 14 mai 2006 15:32:59

L'information m'a été transmise le 13 mai par le Président du Cercle Généalogique de Languedoc. En fait, il m'a transféré un e-mail daté du 12 mai qu'il avait reçu directement de Maryse Déléris (en y ajoutant ses commentaires personnels que, eux, je n'ai pas repris). Vous pouvez bien sûr la reprendre sur votre blog. Si jamais cela pouvait susciter des réponses ou des réactions.

Pour ce qui est de nos blogs respectifs, personnellement, il me semble que nous sommes sur des niches par rapport aux autres blogs généalogistes. Il me semble que les personnes qui viennent lire le mien sont intéressés par une certaine approche "scientifique" de la généalogie. Mais je peux me tromper.
En ce qui concerne les commentaires, j'ai constaté qu'il s'agit souvent des mêmes personnes qui les font. Peut-on les qualifier de public en cours de fidélisation ? Je ne sais.
Pour le moment, j'ai moins de visiteurs quotidiens que vous (4000 visites depuis le mois de mars, mois où mes statistiques ont été mises en place).

Que vaut-il mieux ? Des blogs généralistes ou des blogs spécialisés ? Je préfère la deuxième solution qui me semble plus pertinente, moins soumise à la concurrence.

Ce qu'il est possible, si vous le désirez, c'est de mettre un lien entre nos deux blogs. J'ai lu un article concernant votre blog dans RFG. Je ne désespère pas d'en avoir un aussi un jour.
Peut-être serait-il possible de s'unir aussi pour contacter la presse spécialisée dans les blogs ? Qu'en pensez-vous ?

Quelles sont vos pistes d'analyse sur cette question ?


Rédigé par : Franck | 14 mai 2006 22:00:50

Bonjour,

Je regarde votre Blog depuis quelques temps, j'y trouve des infos interressentes de part votre profession. J'ai utilisé pour ma part un de vos confrères avec satisfaction.

Sur cette info ci-dessus, je suis désolé, si avérée vrai, de la non tenue de cette manifestation, personnellement je suis partagé. Généalogiste amateur, c'est vrai que parfois "les marchands du temple" sont envahissants dans certaines manifestations.

Peut-être serait-il souhaitable de faire plusieurs types de manifestations, des professionnelles et d'échanges entre généalogistes !

Quand au soit disant pillage des données, mais est-ce vraiment du vol (les actes de plus de 100 ans sont libres d'accès)? Si on ne veut pas se faire piller, il ne faut pas mettre ses données sur des sites internet en libre accès, par contre je suis partisan que l'on précise obligatoirement ses sources pour que le lambda pilleur puisse vérifier et retrouver les actes, ce qui éviterait bien des erreurs propagées, mais un remerciement du pilleur au pillé serait aussi de bon aloi, ne serait-ce que par politesse.

Ne pas oublier que le pillé aime aussi les échanges (cousinages, corrections d'erreurs, etc..)

Un dernier mot, continuez de nous donner la possibilité de nous ouvrir sur la connaissance du monde des généalogistes

Cordialment

Franck


Rédigé par : Jean-Yves | 14 mai 2006 22:15:50

Vous avez raison lorsque vous dites que nos blogs respectifs sont sur des niches. De mon côté, je pense que la majorité de mes lecteurs viennent pour voir si il n'y a pas de mise à jour de leur logiciel préféré ou si il n'y a pas d'actu intéressante. Les autres, sont effectivement des généalogistes qui s'intéressent de près aux logiciels et, parmi eux, les éditeurs et les auteurs eus-mêmes (je sais qu'il me lisent).

Par contre, je ne sais pas si nous pouvons facilement évaluer ces proportions. La règle des 80/20 fonctionne-t-elle dans ce cas ?

Comme dans toute activité, il y a besoin de sites ou blogs généralistes. Le danger vient de leur multiplicité car 1) la redondance des informations lasse les lecteurs 2) elle fait malheureusement de l'ombre aux blogs spécialisés.

Par contre, je suis persuadé que les blogs spécialisés sont nécessaires. S'ils ont moins de lecteurs, ce n'est pas grave. Je préfère moins de lecteurs mais des lecteurs qui ont plaisir à me lire.

De plus, la généalogie est multiple. Il y a plein de petites niches qui sont encore inexploitées sur le net. Il ne faut pas que des généalogistes passionnés par un aspect précis de la généalogie hésitent à prendre la parole régulièrement.

Il ne faut surtout pas attendre que la généalogie se fasse bouffer par les opportunistes comme nous le voyons aujourd'hui dans le cas précis de Généalogia 2006 !!!

Cordialement.


Rédigé par : Jean-Yves | 15 mai 2006 12:06:19

Franck,

Qu'on se comprenne bien : je fais la différence entre les "pilleurs de données" et les généalogistes qui utilisent quelques données pour compléter leurs recherches.

Il m'arrive souvent de trouver des infos complémentaires aux miennes sur des sites perso ou dans des bdd en ligne. Alors, je note les infos et je contacte le propriétaire pour avoir des assurances sur la validité des infos et pour que l'on partage nos infos.

Par contre, il m'est aussi arrivé plusieurs fois de retrouver des branches complètes de ma généalogie dans des fichiers perso ! Dans ces cas là, je parle de pillage.

Cordialement.


Rédigé par : de Barrau | 15 mai 2006 13:00:45

Bonjour,

Sur quelques points intéressants abordés dans ces commentaires :

. La généalogie a en effet bien besoin de sites et de blogs "spécialistes" car ces derniers permettent d'appréhender le domaine de manière plus diverse et donc souvent plus intéressante que les généralistes

. La généalogie peut-être plus encore qu'un autre domaine est sujette à confusions, erreurs, recopiages sans aucune vérification, ...
Cela nuit considérablement à la lisibilité et c'est un facteur de discrédit.

. La recherche pure n'a qu'un faible avenir à terme. La généalogie ne prendra une véritable dimension que (et si l'on peut) lorsque l'on sortira durablement des dites recherches.
Des médias parlent de temps à autre du "fait social" et de l'engouement des français pour la généalogie. Certaines personnes, sans absolument rien y connaître, y voient une peur de la vie présente et future, d'autres le plaisir de retrouver des racines dans un monde instable, d'autres sont encore dédaigneux ou méprisants sans l'avouer et pour d'obscures raisons, d'autres jugent la généalogie comme un loisir pour familles ou personnes en mal de reconnaissance sociale ... ou un gentil passe-temps de retraités ...
Bref, le chemin est encore long malgré certaines apparences ...

. En effet, des visiteurs mais peu de commentaires. Cela est le signe d'un intérêt mais d'une faible intériorisation comme vecteur culturel.

. Les "marchands du Temple" : L'appel du gain encore et toujours ...

Cordialement.
Emmanuel de Barrau


Rédigé par : Franck | 15 mai 2006 13:08:45

Nulle agression de ma part. Ma généalogie personnelle a été mise sur un site commercial à mon insu par un "cousin", j'aurais pu en demander le retrait, mais le mal était déjà fait. Si je dis "pillage", il y a une part de vérité, car pour cette généalogie patronymique mondiale, j'ai eu recours à un généalogiste professionnel (Mr Cosson pourra le confirmer, ce service a un coût), je ne pouvais en ce temps tout faire moi-même étant à distance et aujourd'hui, mes moyens ne me permettent plus d'avoir recours à cette facilité. Se faire du fric sur le travail des autres, on peut aussi l'appeler "pillage",ou "vol", c'est parfois plus facile de piller que de jouer les rats de bibliothèques et il aurait pu au moins avoir la descence de dire Merci.

Je suis désormais plus circonspect pour communiquer des informations.

Tout comme vous, je récupère des infos, mais je prends contact avec les propriétaires et je confronte avec eux les sources et parfois j'apporte des correctifs.

La généalogie personnelle ne devrait être que convivialité et échanges et je suis pour la séparation des compétances, l'associative d'un côté et la professionnelle de l'autre. Le mélange des deux, amène toujours des incompréhensions, on ne sait pas vivre en société. C'est un avis qui n'engage que moi...

Bravo à vous Mr Cosson et Mr Baxter pour vos sites respectifs très informatifs, j'y prends plaisir à les consulter chaques jours


Rédigé par : François | 16 mai 2006 09:39:13

Vous dites "Que reprochaient les associations ? Qu'il y ait eu, à la précédente biennale, trop de marchands du Temple, des commerçants qui, à leur avis, n'avaient pas de rapport direct avec la généalogie. Et que ces derniers reviennent pour l'édition 2006."

Je pense que votre explication est inexacte ou incomplete. Les cercles, dont certains s'enrichissent grassement en vendant leurs donnees, ne veulent pas debourser un centime pour participer a un salon et estiment que leur stand devrait leur etre offert !


Rédigé par : Franck | 16 mai 2006 12:29:30

Avant toute chose, il est regrettable que cette manifestation ne puisse exister. Pensez aux personnes qui ont oeuvrés pour que GENEALOGIA 2006 puisse se faire et dont le projet tombe à l'eau pour des querelles intestines.

Pour faire sa généalogie, il faut des concepteurs de logiciels commerciaux ou Free, des archives publiques ou privées avec du personnels, des associations et des bénévoles (ont les oublient souvent), des professionnels (généalogistes, conférenciers, organisateurs de manifestations, etc..., la conséquence voudrait que tout ces gens travaillent la main dans la main. Malheureusement, ce n'est pas vrai dans la réalité, chacun tire la couverture à soi. Exemples : Les associations exploitent le travail du bénévole qui lui paie sa cotisation et elles revendent leurs travaux, parfois chers, c'est vrai, des concepteurs de logiciels qui oublient pour qui ils font leurs programmes et qui font payer des mises à jour à des coûts exorbitants quand ce ne devrait être que des patchs de correction, des organisateurs de manifestions qui ne pensent qu'à la partie financière, etc...

Un dicton dit que toute peine mérite salaire, c'est vrai. Une association ne sait pas vivre sans bénévolat et sans adhérant, c'est vrai aussi. Une entreprise ne peut vivre sans argent, un journal sans lectorat.

Depuis que le monde est monde, il a toujours été difficile de faire cohabiter les personnes (racisme, religion, argent, maladie, etc..) et malheureusement dans le monde de la généalogie aussi.

La généalogie, qui devrait être la connaissance de nos anciens, de leur manière de vivre et de partage, d'amitié, de retour vers l'histoire d'un village, d'une ville, etc..., est toujours polluée par des intérêts personnels de quelques individus, heureusement que ce n'est pas la majorité car la vie serait vraiment invivable.

Ma conclusion, on ne sait pas vivre en société et accepter les différences.


Rédigé par : Stéphane Cosson | 20 mai 2006 10:09:01

Bonjour à tous,

Merci tout d'abord pour vos commentaires que je découvre à mon retour de vacances (ce qui explique mon silence pendant une semaine).
Il est regrettable effectivement que Généalogia 2006 ne puisse se faire. Mais comme je le dis, ce n'est peut-être que partie remise.
Peut-être qu'une fois le " Salon Généalogique Rencontre des Provinces " qui aura lieu à la Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) les 18 et 19 novembre 2006 se sera déroulé, les esprits se seront calmés et tout le monde pourra partir sur de nouvelles bases.

voici ce que le président, Jean-Marc DAUDANS, du Cercle Généalogique de Colombes, Bois-colombes, La Garenne-Colombes qui est une antenne de l'Entente Généalogique de l'Arrondissement Nord des Hauts-de-Seine (EGAN 92) qui organise ce Salon dit :

" Conclusion pour vous tous, présents ou absents :

Notre initiative connait un succès grandissant :

- grâce au fait que nous sommes un salon réellement associatif non commercial, ce qui permet d'accueillir non seulement des grands groupes mais aussi des petits, bref d'être réellement représentatif de notre monde généalogique ;
- grâce au fait que géographiquement, nous sommes à côté de Paris-La Défense et pas mécontents d'être banlieusards avec un certain nombre d'avantages.


Certains d'entre vous nous posent ouvertement la question :
Et la Biennale ?
Nous pensons ainsi que nos interlocuteurs qu'il doit y avoir en Ile de France un salon national de généalogie qui puisse réunir le maximum de structures associatives petites ou grandes ainsi que des structures commerciales impliquées réellement dans le monde de la généalogie comme les librairies, les éditeurs de logiciels, etc...

Conclusion :
Chacun pense et fait ce qu'il veut.
Nous sommes pour une biennale. L'organisateur professionnel de salons fait son travail, (si vous voulez en savoir plus, il suffit d'aller sur leur site Internet) ;
Notre Cercle Généalogique associatif et bénévole pratique son loisir avec plaisir et passion."

A voir ce que cela va donner.


Rédigé par : Bertrand | 20 mai 2006 19:01:04

je viens de lire => "Les cercles, dont certains s'enrichissent grassement en vendant leurs donnees, ne veulent pas debourser un centime pour participer a un salon et estiment que leur stand devrait leur etre offert !"

des associations généalogiques avec un budget de même pas 200 euros par an , comment voulez vous qu'elles s'offrent un stand à la biennale à 900 euros ?
Un stand à un forum régional nous a coûté 6 euros (SIX EUROS)

Arrêtez de croire que les assoications s'en mettent plein les poches, je vous rappelle que les asscoations ne sont pas des sociétés commerciales et que si elles vendent parfois des ouvrages c'est pas dans la poche de qqun que ca va, mais dans la poche de l'association pour faire autre chose avec !

investissez vous un peu dans le milieu associatif, vous allez changer d'avis !

à + tard
Bertrand


Rédigé par : Stéphane Cosson | 20 mai 2006 20:04:01

Sans rentrer complètement dans le débat, juste une remarque : une association de généalogie qui a au maximum 200 euros de budget par an me semble être une association relativement récente ou de faible diffusion. Mais ce n'est qu'une opinion personnelle.

Par contre il est vrai que la vente des relevés peut permettre de s'autofinancer plus facilement. Mais cette pratique vaut aussi pour les professionnels.

900 euros pour un stand me semble être un prix maximum que tout le monde ne peut pas se permettre il est vrai, à moins de s'associer, de trouver des partenaires associatifs pour se partager les frais.


Rédigé par : DOREDIEU | 3 mai 2010 09:11:37

Recherche un frère ou une soeur de nom MAY, fils d'un gendarme adjudant-chef à Diégo-Suarez, Madagascar, entre année 1940 et 1965. Merci de vouloir m'aider.


Rédigé par : DOREDIEU | 3 mai 2010 09:11:42

Recherche un frère ou une soeur de nom MAY, fils d'un gendarme adjudant-chef à Diégo-Suarez, Madagascar, entre année 1940 et 1965. Merci de vouloir m'aider.


Rédigé par : DOREDIEU | 3 mai 2010 09:26:01

Né hors du mariage à Anivorano-Nord le 27/07/56, Province de Diégo-Suarez ( Antsiranana actuellement), pays Madagascar, je recherche mon père nommé MAY, qui était déjà marié et avait déjà 2 enfants. Il était gendarme adjudant chef au Camp Pardes et Compagnie Frontalière de Diégo-Suarez. Il m'a vu naître d'après mes parents. Il est rentré en Europe après l'indépendance malgache du 26/06/1960. Je ne l'ai jamais rencontré et je voudrais bien le retrouver ainsi que mes frères ou sœurs de son coté. Merci de bien vouloir venir à mon secours. Je brule de savoir la famille du coté de mon père.


Rédigé par : DOREDIEU | 3 mai 2010 09:29:41

J'aimerais bien tomber sur une personne de la famille MAY, qui connaît l'île malgache ou Madagascar. Email: doredieu56@yahoo.fr
Merci de votre futur et gentille collaboration.


Rédigé par : DOREDIEU | 3 mai 2010 09:36:06

Je suis issu d'une famille MAY. Prière de me donner email de cette famille. Je suis à la recherche de mes frères ou sœurs du coté de mon père, gendarme à Diégo-Suarez, Madagascar. Merci de votre compréhension.
email: doredieu56@yahoo.fr


Rédigé par : stephane Cosson | 3 mai 2010 10:30:36

Ce que vous peut-être faire, c'est écrire au Ministère des Affaires Etrangères, Direction des Français à l'Etranger et des Etrangers en France, Sous-direction des Personnes 23 rue La Pérouse 75775 Paris cedex 16, en leur donnant toutes les précisions que vous avez. Il est possible que le Ministère arrive à trouver une trace de lui.

Cela ne coûte pas grand chose d'essayer en tout cas.


Rédigé par : Boischampion | 16 mar 2011 14:09:31

Bonjour, y-a-t-il un salon cette année, et comment s'inscrire si on veut participer...
Merci


Rédigé par : Stéphane Cosson | 16 mar 2011 19:04:21

Bonjour,

Du point de vue national, le seul salon que je connaisse est le Congrès de Lille.

Vous pouvez aller sur ce site pour plus de renseignements :
http://www.genealogie-lille-2011.org/


Rédigé par : maryes | 12 oct 2012 18:21:51

Je suis Maryse d'origine française mais une famille algérienne pendant la guerre algérienne contre la colocalisation française je me reste chez cette famille algérienne sous l’adaptation car ma originale famille me laisse et elle me abandonne et pour d'autres formations sur ma origine famille , mon père et ma mère sont venus à l’Algérie pendant cette période comme des managers chez une société française qui travaille dans le domaine de l'hydraulique et faire des géants puits à la région qui s'appelle " SAS AIN TOUILA " commune mixte MESKIANA. MALHEURESEMENT ma famille française me laisse à cette famille algérienne " SEBAA Mohemed Asadik" qrace à mals circonstances après un jugement à tribunal à wilaya de "GUELMA". donc je m'appelle Maryse mais je ne connais pas mon nom française car j'ai été pendant cette période très petite et je suis là pour faire une RECHERCHE DE LIEUTENANT giraudan sas ain touila 1957_ 1960 j ai ses photo avec lieutenant barbari - m- sohier - tweton warner l'allmand- aussi a la recherche de lieutnat ballanger raoul 1955-1958 sas ain touila pour me renseigne sur les parents de la petite fille - maryse - qu'ils abandonnent" aujourd’hui elle cherche au moins son acte de naissance aides la svp merci mon adresse : la comunne de Ain Touila wilaya de Khenchela Algeria , code postale : 40005 SEBAA Rachid ( mon fils) EMAIL: hamza.40@hotmail.com


Rédigé par : maryes | 14 nov 2012 20:21:24

bonjour Je m'appelle MARISE je suis né en 1951 a 1952 a marseille ; ma mère s'appelerait JACKLINE ou JACKETTE et mon père MAURICE ou MOURRIOUS il était constructeur des puits ou entrepreneur des aiguillières en 1948
jusqu'en 1955 dans la région de
MESKINA AIN BEIDA-KHENCHELA dans l'est de l'Algérie. Mes parents m'ont laissés à cause de problèmes personnelles liés à mon père à 20 kilomètres de MESKINA. Il m'ont laissée chez un laboureur FELLAH (paysan). Suite à la dispariion de mon père biologique(MAURICE ou MOURRIOUS), quand j'avais 3 ans pour continuer à faire marcher l'entreprise familiale ma mère me laissait chez ma famille adoptive Mr MOHAMED SADEK S. et sa femme. Ma mère s'occupait de moi où elle résidait (MESKINA) en fin de journée de travail. En 1957, Mr MOHAMED
SADEK S. a déclaré au tribunal de GUELMA que ma mère JACKLINE ou JACKETTE ne pouvait s'occupée de moi. Ma mère essayait de règler les problèmes de faillite de l'entreprise pendant que Mr MOHAMED SADEK S. profitait d'elle (s'accapparait de l'entrprise et de mon adoption). En 1959, le tribunal a accordé mon adoption au sein de la famille de Mr MOHAMED SADEK S., ma mère a essayé d'annulée le jugement et de me récupérer mais a dut s'y rédoudre et rentrer en FRANCE nous sommes en 1959 car la guerre entre la FRANCE et l'ALGERIE venait d'être déclarée. Je n'est plus revu mes parents depuis cette date (1959). Si une personne connait mon histoire ou pouvait me donner des renseignements sur mes parents ou un membre de ma famille veuillez me le faire savoir.Merciliste des entreprise a maskiana de 1940 a 1961
orrosco francois. cadoni adolphe. stella dominuique . aronica . andré guigue . couture pierre . frederic soriano. alonnsi bastien. directeur de licole de la ville de maskiana 1955a 1959
JE SUIS A LA RECHERCHE DE LIEUTNENT GIREAUDAN SAS AIN TOUILA 1957 1961 J AI SES PHOTO DANS SON BUREAU AVEC LIEUTNENT BARBARé monssieur sohier et tweton warner l'allemant et je recherche aussi lieutnent ballanger raoul 1955 1958
et recherche Ces gens savent mon père et ma mère aussi le paramètre madem sohier.
Monsieur, d'après les informations de chacun des dirigeants vivants LIEUTNENT GIREAUDAN et lieutnent ballanger raoul
merci


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

 

Avertissement: Les informations, textes, images et sons, diffusées via internet par The Social media Group ne sont pas susceptibles, à priori, de contrevenir à la réglementation afférente aux droits d´auteur. Si tel n´était pas le cas, merci de nous le signaler à l´adresse copyright at thesocialmedia point com et nous nous engagerons, sous reserve de la validité de la requête, à effectuer les modifications afférentes dans les plus brefs délais.


Le Blog Généalogie, un site du Social Media Group, réseau de blogs thématiques.