« Généalogie et art | Accueil | Imaginaire et symbolique de la généalogie »

Y a-t-il du travail oui ou non ?

Par Stéphane Cosson le 26 août 2011 | (6) Commentaires | Permalink

Je suis actuellement en contact avec une jeune dame qui veut s'installer et qui m'a posé cette question. Si la réponse était aussi simple qu'un oui ou qu'un non, cela se saurait. Ce n'est pas le cas, malheureusement.

Y a-t-il du travail oui ou non ? Peut-être, sans doute. Posons la question différemment : Suis-je en capacité de le créer ?

Je crois qu'en fait il faut vraiment revenir à l'étude de marché. L'American Marketing Association donne cette définition : Rassemblement, enregistrement, analyse et compte-rendu de tous les faits relatifs au transfert et à la vente des biens et des services, du producteur au consommateur.

Qui est le généalogiste professionnel ? Que fait-il ? Quels sont ses produits/services ? Quels sont ses motivations et critères de choix (en allant interroger des professionnels) ? Comment arrive-t-il à déclencher l'acte d'achat et à fidéliser ses clients ?

En étudiant ce que le généalogiste professionnel propose, on a en creux ce qu'il ne propose pas. Trouver du travail dans ce domaine peut passer par là : aller là où les autres ne vont pas. Aucune concurrence alors.  Et le temps de réaction va faire que vous aurez de toutes les façons un temps d'avance, qu'il vous faudra conserver par contre.

Ce n'est pas la solution la plus simple mais c'en est une.  Une autre est aussi d'étudier ses points forts. En quoi suis-je doué ? Quelles sont les recherches accomplies, a priori difficiles, compliquées, mais pour lesquelles je suis arrivé à un résultat dont je suis fier ? Suis-je en capacité de les reproduire si un client me demande à peu près la même chose ? Là se situe, je crois, la passion. Je vais pouvoir expliquer ma démarche avec exaltation, transmettre mon bonheur d'avoir su trouver.  Chaque découverte procurera alors un plaisir immense et si j'arrive à le faire ressentir alors la partie est gagnée.

Pas simple non plus. Mais où se situe le risque ? D'ailleurs en existe-t-il vraiment un ?



Commentaires

Rédigé par : Fred | 26 août 2011 15:45:31

Puisqu'on me force à commenter :)

Je me suis justement posé la question lors de mes démarches pour savoir si oui ou non, il était intéressant de monter une Auto-entreprise de Généalogie sur Poitiers.
Donc effectivement, petites études du terrain. Pas de généalogistes ici, excepté une agence de généalogie successorale que je ne fais pas (très clairement par manque de compétences, chaque chose en son temps :)

Ici, il y a un cercle généalogique très important, donc inutile de proposer la même chose mais en faisant payant la prestation.
Donc, avec les nombreuses recherches faites à titre purement bénévole, j'ai fait une petite synthèse des demandes, et ce qui ressort est que beaucoup souhaitent se débrouiller seuls pour leurs recherches, mais ne savent pas par où commencer. Voila donc la première piste, des journées/demi-journées de formation pour leur apprendre le B.A. BA de la généalogie.
Et vient ensuite la retranscription d'actes ou le coup de pouce à un instant T.
Bien sur, ces prestations n'empêchent pas la réalisation complète des arbres pour les personnes n'ayant pas le temps ou l'envie de chercher par eux mêmes.
Mais il faut effectivement une petite "étude de marché". Et tout cela, allié avec mes connaissances informatiques (mon point fort évoqué par Stéphane dans ce billet), pour proposer le petit service en plus (numérisation des photos, possibilité de suivre les avancées des recherches directement sur le net, formations sur les logiciels, réalisations de powerpoint etc).
Et puis, effectivement, je pense que 'la passion" doit être au coeur du métier !

Et désolé pour la longueur du message, et si j'ai dit des bêtises :)


Rédigé par : Stéphane Cosson | 26 août 2011 16:00:30

Des bétises ? Non, pourquoi le penser ? Ne vous feriez-vous pas confiance ou impressionerais-je (les deux sont possibles) ?

Par contre, vous verrez, au fur et à mesure que vous prendrez de la bouteille, vous oserez aller dans des secteurs qui vous semblent impossibles actuellement.
Un exemple : si on m'avait dit il y a 11 ans que je pourrais lire des actes en occitan du 16e siècle, j'aurais répondu que c'était impossible, ne connaissant pas l'occitan.
11 ans après, je ne connais toujours pas l'occitan, par contre je connais parfaitement, presque par coeur, les formules des notaires de l'époque en français (point fort dû à l'expérience).

Français ou occitan, ce sont les mêmes. Je peux donc maitenant les lire plus facilement, un dictionnaire à côté pour le vocabulaire que je ne connais pas.
Du coup, j'explore un nouveau secteur de compétences. Et je m'y éclate qui plus est !


Rédigé par : Fred | 26 août 2011 16:27:19

Vous êtes tout de même le grand Stéphane Cosson, une référence pour moi :) c'est un peu grâce (ou à cause^^), de vous, si je me lance :)

J'espère aussi développer connaissances et compétences au fil du temps, mais je commence "modeste", parce que je sais faire, je n'ai pas envie de proposer des prestations insensées (pourtant demandées), que je ne saurai faire !
Je commence doucement, je me fais connaitre de plus en plus, et puis le bouche à oreille fait le reste :)

Prochaine étape : les formations à la paléographie (mais pas en occitan^^). Même si je me débrouille, formez les gens me semblent un peu prématuré pour l'instant.

En tout cas, bien d'accord pour dire que la généalogie n'est pas différente d'autres domaines, pour que ça marche, il faut proposer des services originaux, et de qualité :)


Rédigé par : Stéphane Cosson | 26 août 2011 16:46:54

Allons bon, j'ai une deuxième groupie ! Me voilà bien !

Le grand Stéphane Cosson, comme vous y allez. Soyons fou ! Pas si grand que cela : 1,70 m seulement. :)

Disons plutôt que, timide partout ailleurs, anti-conformiste tout le temps, j'ai une grande gueule dans mon métier. Là oui OK ! Parce que je sais ce que je veux et que je me forme au quotidien. Mais sinon restons modeste.


Rédigé par : Fred | 28 août 2011 15:51:53

Groupie peut être pas, je ne colle pas encore touts les articles parus dans les revues généalogiques, et signé Stéphane Cosson, dans ma chambre :)

Pis moi j'aime bien anti-conformistes qui gueulent :)


Rédigé par : Stéphane Cosson | 28 août 2011 16:12:10

Je me doutais bien que vous n'en étiez pas là, à faire du collage sur les murs. Et heureusement !
Mais je préfère quand même le terme groupie à admirateur. Je trouve cela plus fun:)
Même si je suis toujours étonné.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

 

Avertissement: Les informations, textes, images et sons, diffusées via internet par The Social media Group ne sont pas susceptibles, à priori, de contrevenir à la réglementation afférente aux droits d´auteur. Si tel n´était pas le cas, merci de nous le signaler à l´adresse copyright at thesocialmedia point com et nous nous engagerons, sous reserve de la validité de la requête, à effectuer les modifications afférentes dans les plus brefs délais.


Le Blog Généalogie, un site du Social Media Group, réseau de blogs thématiques.