« Généalogie et économie de la connaissance | Accueil | Les inscriptions sont ouvertes ! »

Les forfaits en généalogie

Par Stéphane Cosson le 2 octobre 2011 | (4) Commentaires | Permalink

Faites l'expérience : diviser le montant d'un forfait par votre tarif horaire. Vous obtiendrez un certain nombre d'heures. Notez-le dans un coin, mais qu'il soit bien visible pour vous. Comptez à côté toutes les heures réelles que vous y passer. Notez-le sur votre emploi du temps, jour après jour. Et comparez. C'est flagrant.

Vous êtes client ? Vous pouvez exiger que le généalogiste n'y passe que ce nombre d'heures, facile à calculer. Et qu'il  vous envoie le résultat de ses recherches à cet instant T. Est-il celui que vous attendez ? Pas sûr.

Il me semble qu'il faut faire alors autrement.

J'ai une technique très simple pour cela. Je pose à chacun de mes clients une question simple : sachant que nous allons sans doute travailler ensemble pendant des années, peut-être que des mois, disons un certain temps, combien êtes-vous prêts à mettre par mois pour vous faire plaisir sans grever votre budget ?

Ils ne peuvent y mettre que 40 €. Je travaillerais pour 40 €. Ils peuvent aller jusqu'à 2000 €. Mais il n'y a pas de souci non plus. Quel est le prix de leur plaisir ? Ou plutôt, quel prix accordent-ils à leur plaisir, une fois toutes les autres dépenses enlevées ?

Personnellement, je m'adapte. C'est d'ailleurs à moi à m'adapter à eux, non l'inverse. Ce sont leurs recherches, ce sont eux qui en ont la totale maîtrise budgétaire. Voilà mon tarif horaire, point.  A moi de faire mon job ensuite en fonction du budget qu'ils m'ont alloué. Et je leur envoie tous les mois le résultat de mes recherches pour leur montrer que leur argent est bien dépensé. J'ai définitivement renoncé à rédiger des rapports reliés. C'est pour moi une perte de temps. 

C'est aussi la raison pour laquelle j'ai supprimé quasiment tous les forfaits de mon offre. D'abord parce que j'ai constaté que les montants proposés sont bien en-deça de la réalité effective de mon travail et ce en notant jour après jour, mois après mois, sur un agenda, toutes mes heures. Brader mon travail, mes compétences, ne m'intéresse pas.



Commentaires

Rédigé par : Fred | 4 oct 2011 09:11:56

Et bien Stéphane, j'étais passé à coté de ce billet ! Mais je vois que les grands esprits se rencontrent !
J'ai commencé à avoir quelques accroches pour des recherches. Mais fixé un prix est vraiment difficile, puisque les gens veulent un maximum de recherches, mais à l'annonce du prix d'un arbre complet, ca rompt en général tout de suite les relations :)
Donc, j'ai aussi pris le "problème" dans l'autre sens "quel est votre budget, je vous dirai quelles sont mes prestations".
Et là effectivement, ca "effraie" moins même si les gens sont conscients du temps que cela demande !


Rédigé par : Stéphane Cosson | 4 oct 2011 12:14:52

Effectivement, fixer un prix est très compliqué. Surtout fixer un prix qui ne fasse pas peur. Quelques exemples.

J'ai une dame qui m'a demandé de lui saisir son arbre généalogique sur Heredis. Je le lui ai saisi au fur et à mesure qu'elle a fait les recherches, soit sur 7 ans, et sachant qu'elle est allée le plus loin possible, aux alentours de la 13e génération. Coût total de la saisie finie : 5800 €.
Je lui aurais annoncé cette somme-là, je suis persuadé que c'était niet. Même si elle est en capacité de comprendre que la saisie prend du temps. Et même si elle a les moyens. Par contre, une moyenne un peu supérieure à 800 € par an, c'est passé sasns problème.

Autre exemple : un client m'a demandé de lui dépouiller les études notariales d'une commune au XVIe siècle et de lui récupérer tous les actes concernant une famille. Environ 200 registres à dépouiller, certains en français, d'autres en latin ou en occitan. Impossible de calculer un temps précis et encore moins un tarif. Ce que je sais et que je peux lui dire avec certitude c'est que cela va prendre des années. Alors le calcul se fait à l'acte trouvé. Et cela passe.

D'une certaine manière, il faut donner l'impression que, ainsi, c'est moins cher. Et on peut alors avoir de belles suprises, comme ce client qui m'a payé 6 mois de recherches en une seule fois, après deux ans de collaboration. Parce que, derrière, il a compris et a pu voir ma manière de travailler et de le faire payer.

Et puis qu'importe le temps. Les registres ne vont pas bouger. Les ancêtres seront toujours là, attendant d'être découverts. D'une certaine manière c'est mettre en place un abonnement et faciliter la fidélisation. Et Dieu sait que la fidélisation est pour nous très importante.


Rédigé par : Christophe | 27 déc 2011 21:21:17

c'est tes commercial comme approche. Je bose dans la grande distribtuion et comme les prix sont afficher generalement le client indeci qui va vers le vendeur pour des infos a le droit a "quel est votre budget"


Rédigé par : Stéphane Cosson | 28 déc 2011 10:56:22

Bien sûr que c'est très commercial. Mais c'est normal, je ne vends pas un produit fabriqué, manufacturé par d'autres comme dans la grande distribution, mais mes compétences. Je ne connais pas d'autre manière de vendre.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

 

Avertissement: Les informations, textes, images et sons, diffusées via internet par The Social media Group ne sont pas susceptibles, à priori, de contrevenir à la réglementation afférente aux droits d´auteur. Si tel n´était pas le cas, merci de nous le signaler à l´adresse copyright at thesocialmedia point com et nous nous engagerons, sous reserve de la validité de la requête, à effectuer les modifications afférentes dans les plus brefs délais.


Le Blog Généalogie, un site du Social Media Group, réseau de blogs thématiques.