« Service rendu en généalogie successorale | Accueil | Marre parfois d'être diplomate ! Ou comment être le petit Helmut Fritz de service »

Rogntudjuuuu de Rogntudjuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

Par Stéphane Cosson le 9 octobre 2012 | (5) Commentaires | Permalink

Eh oui, il y a des jours c'est comme cela ! On a beau se lever, frais comme un gardon, prêt à une nouvelle plongée dans les archives, rien ne fonctionne comme on le voudrait.

Tenez, hier, par exemple, à Foix : J'allais vérifier des informations sur un dossier à rendre pour la fin de ce mois.

J'avais trouvé à Toulouse le testament d'un avocat qui disait ne rien vouloir donner à sa soeur, comme elle le savait depuis longtemps précisait-il sans donner ni son prénom, ni rien d'autre que cette mention. Ah ! Il avait une soeur ! Ne la connaissant pas, je me dis, super cela va me permettre d'en savoir plus sur eux ! Lui étant né à Montaut, en Ariège, j'allais chercher la naissance de celle-ci, sans doute dans le même village. Raté ! Pas née là ! Vérification des recensements : en 1906, la famille n'habite plus ce village. Seraient-ils déjà à Toulouse où l'avocat se marie en 1910 ? A voir.

J'avais déjà cherché la déclaration de succession de leur mère. Déclarée indigente, sans bien aucun, alors que la succession de l'avocat s'élève à plus de trois millions de francs au début des années 1950. La déclaration du père : idem, indigent. Il devait être bon comme avocat !

Deux générations au-dessus, j'ai Marie Anne Joséphine de Méritens de Pradals, née le 20 mars 1840 à Saint Girons. Décédée ? Vraisemblablement vu la date de naissance mais où ? Pas à Saint-Girons, pas à Montjoie -en-Couserans où la famille a des propriétés, pas à Montesquieu-Avantès non plus (là encore la famille a des propriétés). Et surtout à quelle date ? Apparemment, elle ne vit plus en 1878.  Bon, plus que trente-huit ans de recherche. En vain ! Impossible de la trouver.

Pas grave, attaquons-nous à l'oncle de Marie Anne joséphine : Guillaume Adolphe, né le 23 floréal an 9 à Montesquieu-Avantès. Je cherche lui aussi son décès. Même souci  : où ? A quelle date ? Après avoir cherché dans les registres matricules, je suis sûr qu'il est mort avant 1821.  Mais tout comme sa nièce, nada, que dalle, impossible à trouver. Sans doute mort en nourrice. Mais en nourrice où ?

Déjà que la tante de l'avocat me prend le chou depuis plusieurs semaines : pas morte à Toulouse où décède son mari, pas enterrée avec lui, toujours en vie en 1906 mais quitte cette ville une fois veuve. Pour aller où ? Mystère ! A-t-elle été voir sa soeur religieuse ? Peut-être. J'écris alors à l'ordre religieux. La Soeur archiviste me répond très gentiment en me disant que seule la famille a accès aux informations, sur place, à la maison-mère de Nevers, si les intentions sont louables. On n'est pas rendu !

Il y a des dossiers comme cela où, à des moments, rien ne marche, tout bloque. Il faut que j'aille à Pau pour poursuivre une autre branche. J'espère ne pas m'y déplacer pour rien ! Croisons les doigts !



Commentaires

Rédigé par : Gregory Rhit | 9 oct 2012 22:28:29

Courage Stephane ! A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire (-;


Rédigé par : Stéphane Cosson | 9 oct 2012 23:22:04

C'est vrai :-) mais c'est toujours agaçant de passer toute une journée en déplacement, de se lever à 5 h du matin, de rentrer chez soi à 20 h 30 pour rien !

Bon, je vais rester positif, s'il n'y a rien, c'est qu'ils ne sont pas là ! D'autres pistes sont donc à explorer.


Rédigé par : Gregory Rhit | 10 oct 2012 10:28:46

Oui des fois ne rien trouver permet d eliminer des pistes qui permettent d avancer ;-)


Rédigé par : Sousou | 10 oct 2012 15:16:37

Marrant le titre. :-)

Je suppose que vous avez déjà recherché sur la table des successions et absences pour le XIXe siècle.

Sinon, il y a le répertoire des actes des juges de paix. Une piste parmi d'autres qui permet de retrouver une personne à telle date. Mais peut-être vous les avez déjà fait. :-)

Sousou.


Rédigé par : Stéphane Cosson | 10 oct 2012 16:25:06

Eh oui, lecteur de Gaston Lagaffe à mes heures perdues (celui-ci étant, entre autres choses, une caricature humoristique du documentaliste dans toute sa splendeur, si, si, lisez bien !). D'où le juron de Prunelle (où la longueur du U final signifie la longueur de l'énervement dudit Prunelle).

Sinon, les TSA, oui avec une carte de l'Ariège à côté pour aller sur les bons bureaux, en long, en large, en travers, à l'endroit, à l'envers s'il le faut, bref dans tous les sens : rien ! Nada ! Que dalle pour ceux qui m'intéressent et sur qui je bloque !

Les actes des juges de paix, quand les personnes sont majeures, ce peut être effectivement intéressant comme vous le dîtes. Mais les deux que je soupçonne être morts en nourrice, compliqué pour les trouver là-dedans ! A moins que les parents et les nourrices aient eu procès !

Mais je ne désespère pas, je vais trouver. Enfin j'espère !


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

 

Avertissement: Les informations, textes, images et sons, diffusées via internet par The Social media Group ne sont pas susceptibles, à priori, de contrevenir à la réglementation afférente aux droits d´auteur. Si tel n´était pas le cas, merci de nous le signaler à l´adresse copyright at thesocialmedia point com et nous nous engagerons, sous reserve de la validité de la requête, à effectuer les modifications afférentes dans les plus brefs délais.


Le Blog Généalogie, un site du Social Media Group, réseau de blogs thématiques.