« Du bouche-à-oreille | Accueil | Pfiou !!!!! »

Détruire l'espoir ?

Par Stéphane Cosson le 5 décembre 2012 | (2) Commentaires | Permalink

Je viens de lire cette note, donnée par le Geneafil par l'intermédiaire de Facebook. Faut-il détruire l'espoir de personnes qui veulent s'installer dans la profession ? 

http://genealogiepro.canalblog.com/archives/2012/12/04/25744128.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=facebook

Que se passe-t-il en fait ? Et si nous nous posions la question, non pas du point de vue de la crise économique mais du point de vue du processus de décision de l'achat ?

Au départ, il y a reconnaissance d'un besoin, né d'un déséquilibre entre un idéal et l'état actuel.  Cela entraîne une intention d'achat, c'est-à-dire une planification de celui-ci , un prélude à la décision.

A partir de là, on va faire un choix et aller chercher de l'information. Et enfin vient la phase de la consommation, phase cruciale s'il en est une. Avant de faire une évaluation post-achat.

L'intention d'achat est toujours formulée en association avec une échéance.  S'il y a dépassement de l'échéance, il y a report de l'achat.  Le sujet peut s'imposer cette échéance. Elle peut être aussi fixée par l'environnement et donc dans ce cas-là elle est inéluctable. 
Si notre consommateur estime que l'achat de généalogie qu'il veut est un achat "désagréable" pour lui, il va se découvrir soudainement d'autres priorités dans ses achats. Il peut ruminer aussi, ce qui décale son processus d'achat. 

Alors oui, on peut dire aux personnes qu'il faut de 3 à 5 ans pour en vivre. On peut aussi leur dire que, s'ils sont motivés, il ne faut pas attendre la fin de la crise pour s'installer. Mais que, là, actuellement, ils ont la possibilité de créer des opportunités d'achat, des intentions.

Parce que, dans nos expériences d'achat, nous utilisons trois émotions principalement : l'anxiété, la surprise et la nostalgie.  Et s'il y a un point sur lequel nous pouvons jouer, inventer, c'est le registre de la nostalgie. Parce que nous y sommes en plein. 

Le consommateur se tourne de plus en plus vers ses racines. C'est dû au poids des seniors, au phénomène du millénarisme, à l'accélération des évolutions sociales et technologiques, une tendance à la réflexivité et enfin à l'élargissement des territoires. Il y a ainsi une volonté de faire revivre le passé.

C'est un exercice difficile.  Mais nous pouvons innover et renclencher ce processus d'achat. 



Commentaires

Rédigé par : Fred Coussay | 7 fév 2013 16:04:25

Complètement d'accord avec toi Stéphane, mais moi je suis un grand utopiste :)

Cela dit, en parlant nostalgie, il faut toujours se référer à nos bons vieux dictons, notamment le "qui ne tente rien, n'a rien" !

Après, c'est comme n'importe quelle entreprise, il faut tâter le terrain, se faire connaître et reconnaître, et puis être innovant !

Alors haut les coeurs, et il ne faut jamais détruire l'espoir ! Non mais :)


Rédigé par : Stéphane Cosson | 11 fév 2013 13:56:15

Toujours garder espoir ! Jeffrey Fox a plein d'exemples d'entreprises qui l'ont gardé, des raisons pour le garder, crise économique ou pas.

Et là, garder l'espoir, cela permet aussi d'en créer. Bon, je vais essayer de profiter du fait que je suis loin de chez moi, mais proche d'un ordinateur, pour rédiger enfin un nouveau post sur un nouvel espoir. Avant que la folie du taf reprenne.

Alors haut les coeurs, et il ne faut jamais détruire l'espoir ! Non mais :) Comme tu dis !


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

 

Avertissement: Les informations, textes, images et sons, diffusées via internet par The Social media Group ne sont pas susceptibles, à priori, de contrevenir à la réglementation afférente aux droits d´auteur. Si tel n´était pas le cas, merci de nous le signaler à l´adresse copyright at thesocialmedia point com et nous nous engagerons, sous reserve de la validité de la requête, à effectuer les modifications afférentes dans les plus brefs délais.


Le Blog Généalogie, un site du Social Media Group, réseau de blogs thématiques.