| Retour à l' acceuil |

Germain

Par Stéphane Cosson le 27 décembre 2008 | (2) Commentaires | Permalink

Surprenant ! Faire une émission radio en direct, sans être dans les studios, mais uniquement par téléphone, c'est surprenant. Une expérience à vivre. Beaucoup moins intitmidant que le direct à la télé.

Cela m'a permis d'entendre trois fabuleux témoignages : Louis "Le fils du Soleil" apparenté à Jean Bart, Jean-Claude spécialiste des poilus, et... Germain.

Germain, son histoire m'a ému au plus haut point. J'ai été pris aux tripes par son témoignage. Germain... Avec son accord,voici son histoire...

Germain, il est d'origine martiniquaise. Son père possédait une entreprise de pompes funèbres à Morne-Rouge, avec 30 salariés et 5 Chevrolets. Son grand-père maternel a été le premier gendarme de Rivière-Pilote.

Germain, il a deux frères et deux soeurs. Tous les cinq ont été enlevés à leur famille en 1956, expédiés en métropole, dans les Hautes-Pyrénées, dans la famille paraît-il mais il a des doutes maintenant qu'il est adulte. Etait-ce bien la famille de sa marraine comme on le lui a affirmé ?

Pourquoi ? Pour quelle raison ? Il n'en sait fichtre rien. Si cela a été un déchirement pour lui, ses frères, ses soeurs, vous vous doutez bien cela l'a été aussi pour ses parents qui ont demandé des nouvelles à l'administration. C'était bien normal. Au bout d'un moment, il a été répondu aux parents que les enfants étaient morts dans un accident de voiture.

Sa mère ne s'en est jamais remise. Ses parents  en ont divorcé. Sa mère a refait sa vie, a eu cinq autres enfants auxquels elle a toujours dit qu'elle avait des enfants en France. Un jour, l'un d'eux est parti à la recherche de Germain, de ses frères et soeurs. Pour avoir le coeur net. S'agissait-il d'une simple affabulation de la mère ou y avait-il une once de vérité ? Nous étions en 1976. La mère a pu ainsi avoir des nouvelles de Germain, de ses frères et soeurs, envoyés en métropole 20 ans plus tôt... Et bien vivants.

En 1986 seulement, un des frères de Germain a pu revenir en Martinique, s'est installé auprès de sa mère. Ils sont décédés à deux jours d'intervalle en juin 1990, de chagrin l'un comme l'autre. Que d'années perdues sans qu'ils sachent pourquoi.

Qu'est-il advenu du père, de son entreprise ? Pour le moment, Germain ne sait pas ou pas tout.

Germain, il est parti en Martinique essayer de comprendre, trouver des réponses. En vain jusqu'à il y a une semaine. Il a en effet reçu un courrier du Ministre de l'Outre-Mer qui a saisi le Préfet de Martinique qui lui-même a saisi le Procureur de la République. Alors...Peut-être...

Peut-être qu'un jour Germain saura. Peut-être qu'un jour, il pourra renouer avec son histoire. Peut-être qu'un jour il pourra expliquer à ses enfants le pourquoi.

Voir aussi : Medias

Separateur_post

Sud Radio

Par Stéphane Cosson le 26 décembre 2008 | (0) Commentaires | Permalink

Pour ceux qui peuvent écouter Sud Radio, j'interviendrais aujourd'hui de 14 h à 15 h dans l'émission de Victoria Valhner.

Le but : Comment débuter un arbre généalogique ? Quels sites Internet consulter ? Un généalogiste professionnel, à quoi ça sert ? Entre autres questions que l'on peut se poser.

Vous pourrez aussi entendre des témoignages d'auditeurs.

Pour ceux que cela intéresse...

Voir aussi : Medias

Separateur_post

Interview en direct

Par Stéphane Cosson le 6 juin 2008 | (3) Commentaires | Permalink

J'avais déjà fait des émissions télé. Des reportages. Il n'y a pas photo ! Je préfère quand c'est enregistré plutôt que le direct.

Le direct : une horreur pour moi, même s'il paraît que cela ne se voyait pas à la télé. D'après ce que m'ont dit les quelques téléspectateurs qui m'ont vu, me connaissaient et qui ont réagi de suite en m'appelant. Tant mieux ! Mais étaient-ils tous sincères ?

Autant, quand il y a enregistrement, je peux me mettre dans le bain, on peut refaire les prises si elles sont mauvaises. Il m'est arrivé de passer toute une journée avec des journalistes pour un reportage de quelques minutes. Et ce sans aucune difficulté dès le départ, arrivant à me mettre à l'aise, à répondre à leurs questions puisque je savais qu'il y avait cette possibilité de reprendre.

Autant là, en direct, pas de droit à l'erreur possible. Si je bafouille, donne une mauvaise image de moi, trop tard, c'est fait. Une pression que je me suis mis ! Heureusement pour moi, Geneviève Saint-Hubert, de la librairie "Mes Aïeux" à Toulouse, a une facilité de star devant la caméra que je n'avais pas. Je lui laissais volontiers la parole, me concentrant sur ce que je voulais faire passer. Et uniquement sur cela. Ainsi que sur les mouvements incontrôlables de mon corps à essayer de maîtriser à tout prix.

Une seule répétition de 10 minutes, même pas, avant de se lancer dans le grand bassin, juste pour caler le son, les images à montrer et la manière de le faire. Et pour le reste, advienne que pourra ! Short, par rapport au grand timide que je suis.

Une bonne expérience, même si pour le moment, malgré l'enregistrement effectué, je n'ai pas encore osé me regarder pour corriger mes défauts. Le débriefing tout de suite ? Pas encore assez courageux pour cela. Tant pis ! Mais je ne regrette pas.

Voir aussi : Medias

Separateur_post

Gé-mag

Par Stéphane Cosson le 28 décembre 2007 | (1) Commentaires | Permalink

Avez-vous vu la nouvelle mouture de Gé-mag ? Pour du lifting, c'est du lifting ! On ne peut pas ne pas le voir ou alors c'est qu'on est aveugle.

D'habitude je le cherchais chez mon marchand de journaux. Là, pas besoin ! Je l'ai repéré de suite. Le bleu roi est bien ressorti !

J'aime et j'aime pas à la fois. Rassure-toi Guillaume, il y a plus que j'aime que le contraire !

La couverture, pour moi, rien à dire. Elle saute à l'oeil, comme toute bonne couverture de magazine. Après tout elle, son rôle, c'est de faire acheter et donc d'attirer l'oeil. Pari tenu ! Ce papier glacé, personnellement, je trouve cela agréable au toucher. Par contre, le prix avec le code-barre sur une étiquette, c'est voulu ? Cela fait un peu bizarre, inhabituel mais pourquoi pas ?

Les brêves en page de droite sur fond rouge, j'aime bien aussi. Là encore, cela saute à l'oeil. C'est curieux comme du coup, je les ai toutes vues et presque toutes lues. Par contre, celles en bas à gauche sur fond gris sont moins visibles.

La revue des blogs ? Bonne idée. A mon avis, cela manquait dans une revue en kiosque.

Ce que je n'aime pas du tout par contre, ce sont les arbres des célébrités. C'est très beau mais, pour moi, pour le premier en tout cas plus que pour le deuxième, pas lisible du tout. Cette écriture marron pâle sur un fond vert foncé, vraiment pas le top. Tant qu'à faire, autant prendre le deuxième modèle, un peu plus lisible. A mon sens, si ces modèles étaient gardés, le plus simple serait d'écrire en noir. La loupe pour lire quelque chose, c'est une mauvaise idée, surtout que je ne sais pas vraiment où je l'ai rangée. Mais ce n'est qu'une opinion personnelle, bien sûr.

J'ai essayé d'aller sur le site : par deux fois, et à plusieurs jours d'intervalle, il est toujours marqué "en maintenance, veuillez revenir ultérieurement". Sans doute qu'un contretemps.

Sinon, rien à dire. Ah si, quand même : le haut des pages avec un code couleur pour qu'on puisse se repérer plus vite, bonne idée. Mais personnellement j'y mettrais une véritable signification. Par exemple : bleu = actualité, vert  = archives, rouge = dossier, mauve = célébrités (et ce quel que soit l'auteur des articles), pourpre = paléo, jaune = héraldique et vert pâle = questions d'histoire et documents. Pour que le lecteur puisse y aller direct, tout le temps, quel que soit le numéro.

Voilà, je l'ai dit, j'aime bien !

Voir aussi : Medias

Separateur_post

Le Nouvel Entrepreneur

Par Stéphane Cosson le 14 décembre 2007 | (0) Commentaires | Permalink

Le Nouvel entrepreneur est une revue vendue en kiosque, appartenant au groupe Touati. Comme son nom l'indique, elle a pour but de donner des pistes à ceux qui s'installent ou qui veulent s'installer dans cette vie.

Pour la première fois, dans son numéro 62, cette revue consacre un article d'une page à la généalogie en tant que marché économique.

Il y avait eu quelques prémices par le biais d'autres magazines : L'Entreprise ou Capital. Mais juste mentionné comme cela, au hasard des pages ou des courriers des lecteurs.

Là, c'est enfin tout un article. Je vous en parle pas seulement parce que j'y suis interviewé ou parce qu'ils parlent de SOS Généalogie. Cela ne marche pas comme cela, la prresse. Ce n'est pas parce que vous avez envoyé une fiche presse que forcément vous allez être contacté et que votre message va être entendu. La presse ne prend que ce qui l'intéresse, que ce qui lui semble dans l'air du temps, tout le monde le sait.

Cet article montre que la généalogie peut être une idée de business. Nous passons vraiment une étape. Le journaliste parle de la généalogie comme d'un marché, un marché où pour exister il faut trouver la bonne idée. Un marché qu'il est nécessaire de diversifier pour être prérenne, un marché qui n'en est qu'à ses débuts.  En cela, l'approche journalistique est véritablement innovante.

Et je crois que cela avait le mérite d'être souligné.

Voir aussi : Medias

Separateur_post

"Sur les traces du passé"

Par Stéphane Cosson le 13 août 2007 | (0) Commentaires | Permalink

Vous avez sans doute lu déjà, notamment dans le Blog Généalogie, une note à propos de cette émission d'Arte qui devrait être diffusée lors de l'été 2008.

Eh bien, il semblerait que je vais pouvoir la vivre en direct. Rien n'est encore sûr, tout est en cours de négociation. Mais...

Sur les conseils de Guillaume de Morant, j'avais envoyé un e-mail à Pierre-Valéry Archassal, lui disant que s'il avait besoin d'un professionnel  dans les départements de Midi-Pyrénées, nous étions là, Christophe et moi. Visiblement, il s'en est souvenu.

Quand il m'a appelé, cela m'a fait tout bizarre. Autant vous pouvez envoyer un e-mail, autant quand vous êtes au téléphone à propos d'une émission, dans le concret, cela peut faire bizarre. 

A force de discussions, par e-mails, avec différents interlocuteurs, je commence à bien comprendre, là encore à devenir un flipper clignotant de partout (par rapport à la recherche bien sûr). Des pistes se dégagent et je pense que nous allons pouvoir trouver  la sépulture demandée. Je trouve cela en même temps très gratifiant pour la recherche que nous soyons plusieurs fixés sur un même point, vers un même but.

Mais en même temps, je comprends mieux le concept de l'émission et il me plait de plus en plus. A mon sens, du peu que j'en sais, du peu que j'en vis, il me semble que c'est enfin le concept de l'émission généalogique qui va marcher, l'émission que l'on attendait. En tout cas, la demande qui m'a été faite me parle en tant que professionnel. Elle aurait pu avoir été faite par un de mes clients sans aucun problème. Et je ne dis pas cela par rapport aux négociations en cours  mais sincèrement.

J'ai déjà travaillé en tant que documentaliste pour une émission télé. C'était gratifiant. Assister à une partie du tournage aussi, discuter avec le réalisateur de mes choix, des siens par rapport aux documents aussi. Mais là, sans que je sache pourquoi, elle me parle encore plus. C'est vraiment le type de recherche de n'importe lequel de mes clients. Et j'apprécie. Vous me direz dans un an si je me suis trompé ou pas.

Voir aussi : Medias

Separateur_post

Appel à témoin

Par Stéphane Cosson le 26 juin 2007 | (0) Commentaires | Permalink

Aujourd'hui une note un peu particulière, grâce à Eric Ferra, de la société Numerik Akt. C'est en effet lui qui a été le premier contacté et qui m'a envoyé l'information.

Après quelques appels téléphoniques, il m'a semblé qu'une note dans mon blog était la solution la plus simple sur cette question pour pouvoir aider le journaliste. Je lui ai en outre signalé le téléphone d'un de mes collègues qui, je le savais, avait une histoire intéressante pour eux.

Donc voilà...

A la rentrée prochaine, sur France 2, en alternance avec l'émission de Jean-Luc Delarue "ça se discute", il y aura une nouvelle émission intitulée "Tabous" présentée par Karine Lemarchand.

Une des premières émissions portera sur le thème de l'argent. A ce sujet, ils cherchent une personne qui accepterait de témoigner sur le sujet suivant : la personne a reçu un héritage spectaculaire ou inattendu financièrement et cela a changé sa vie, voire même a créé des problèmes avec sa famille ou son entourage.

Par héritage, cela peut être tout simplement un gain au Loto.

Si jamais vous connaissez quelqu'un, vous pouvez joindre Gary Aubert  au numéro de téléphone suivant : 06 16 18 78 17.

Voir aussi : Medias

Separateur_post

"Google-isation"

Par Stéphane Cosson le 27 mai 2007 | (25) Commentaires | Permalink

Le terme est vraiment moche mais je n'en ai pas trouvé d'autres. J'assiste à un phénomène me concernant auquel je ne m'attendais pas du tout et que, pour le moment, je ne sais pas du tout gérer.

Je m'explique.

Je vous l'ai dit, j'ai un partenariat avec Notrefamille.com. Avec Christophe, mon associé, nous répondons aux questions que nous posent les abonnés de ce site. Dans la mesure de nos moyens bien sûr car quand nous ne savons pas, nous ne savons pas. C'est mieux en le disant.

Notrefamille.com avait dit qu'ils nous feraient de la publicité en échange. Effectivement, ils le font. Promesse tenue à 100%.

J'ai un principe : je demande toujours à mes webmestres de pouvoir consulter les statistiques de fréquentation du site qu'ils me font. Cela peut être toujours utile. Fandechichourle, comme on dit chez moi quand on ne veut pas employer un autre terme (par contre, je ne vous garantis pas son orthographe), quand j'ai regardé ces derniers jours mes statistiques.

Je suis allé tout d'abord sur mon site-vitrine : http://www.genealogie-tarn.com. Les statistiques mensuelles ont quasiment doublé.  Les visites de ce blog ont été multipliées par 50% (moyenne quotidienne).

Et je me suis" google-isé" : je suis allé voir le nombre de fois où mon nom apparaît sur Google si je le tape entre guillemets. Je connaissais mes résultats avant le partenariat : aux alentours de 600, comme la majorité des généalogistes que je connais et qui ont une réputation. Seul Jean-Louis Beaucarnot, du fait de sa médiatisation, était à plus de 37 000. Heureusement, j'étais assis : Ce matin, j'étais à 12 900 ! J'ai arrêté Internet, l'ordinateur, croyant avoir mal lu. Et j'ai recommencé : le chiffre était bien le même.

Bon d'accord, j'ai un homonyme qui est cardiologue, qui écrit des articles en anglais. Mais il existait aussi avant.  Je l'avais déjà trouvé. J'ai vu aussi quelques autres homonynes que je connaissais: un élu, un responsable de magazin, quelqu'un qui travaille chez Air Liquide, un sportif qui fait du biathlon si je me souviens bien, quelqu'un qui s'est mis dans le site des copains anciens. Mais ils étaient là auparavant et souvent leur nom n'apparaît qu'une fois. Je les connaissais tous.

Cela n'explique pas ce résultat ! Je suis allé jusqu'à la page 54 : Mon homonyme cardiologue n'y apparaissait toujours pas alors qu'avant il arrivait assez rapidement. Je ne voyais défiler que des mentions "Généalogie". Je ne sais pas comment Google fonctionne, mais il est allé chercher les moindres détails. Je ne vois pas d'autres explications. Le passage sur Europe 1 y est peut être aussi pour quelque chose.

Bon reprenons :

1 - Je ne sais pas ce que cela va donner dans le futur. Cela m'effraie un peu à vrai dire car nous ne sommes qu'au début du partenariat.

2 - Pour le moment en tout cas, cela n'a pas fait augmenter mon  CA HT. Concernant mon compte bancaire personnel, il est toujours dans le rouge les fins de mois même en faisant très attention dans mes dépenses et en ne faisant aucune folie, tout simplement parce que je ne gagne pas assez même en mensualisant le plus possible les grosses dépenses. Bref, je suis comme la majorité des familiaux, d'après ce que je connais d'eux,ou plutôt de ceux avec qui ce sujet a pu être abordé sans tabou aucun. Pour le moment, mon compte pro est réservé quasi exclusivement aux dépenses pro. Cela va-t-il changer ? Je n'en sais rien.

3 - Pour le moment, je n'ai pas pris la grosse tête à ce sujet et tel que je me connais, je ne crois pas que cela sera le cas. De toutes les façons, j'en connais plusieurs qui sauront me ramener à la réalité concrète de l'existence.

4 - Un point positif peut-être : Si je fais une demande de prêt pro auprès de mon banquier et que celui-ci a la curiosité d'aller sur Internet voir si je suis connu, peut-être ce chiffre le rassurera-t-il.

Mais le pouvoir d'Internet, là, m'apparaît vraiment comme quelque chose d'effrayant. Je comprends mieux pourquoi je reçois des spams en japonais et en allemand ces jours derniers, en plus des spams anglais habituels.

Voir aussi : Medias

Separateur_post

Europe 1

Par Stéphane Cosson le 23 mai 2007 | (2) Commentaires | Permalink

Pour ceux qui ont regardé hier dans l'après-midi mon blog, ils ont peut-être vu rapidement au milieu de l'après midi un commentaire qui n'en était pas un.

De quoi s'agissait-il  alors ?

En fait, une journaliste d'Europe 1 m'a contacté pour une interview. Il s'agit de Catherine Nivez qui s'occupe de la revue de blogs sur Europe 1, le matin à 6 h 45.

Jeudi 24 mai au matin, à 6 h 45 donc, vous pourrez m'entendre sur Europe 1, pendant 45 secondes, voire une minute, parler de ce blog.

Au cas où cet horaire serait trop matinal pour vous, une deuxième chance vous est offerte en allant sur le site d'Europe 1. Vous y trouverz la rubrique Postcasts audio et là vous choisissez la rubrique best of revue matinale.

A vos radios !

Voir aussi : Medias

Separateur_post

Enquête Ipsos sur la généalogie

Par Stéphane Cosson le 19 novembre 2006 | (2) Commentaires | Permalink

En juin dernier, Ipsos a réalisé une enquête pour le compte de la société Notrefamille.com, enquête mesurant l'intérêt des Français pour la généalogie.

Un échantillon représentatif de la population française a été interrogé, soit plus de 1000 personnes de plus de 15 ans.

Voici les résultats de cette enquête, selon le communiqué de presse publié le 24 octobre par le commanditaire.

Selon cette enquête, 42% des répondants disposent d'un arbre généalogique. C'est donc, semble-t-il, une activité relativement répandue.

23% des répondants déclarent avoir effectué des recherches généalogiques ou consulté des sources au cours des deux dernières années. Parmi ceux-ci, 13% ont visité au moins un site Internet, 7% un livre ou un magazine spécialisé.

Ces 23% se situent principalement dans toutes les tranches d'âge. Trois chiffres cités par le communiqué de presse :

  • entre 15 et 24 ans : 21%
  • entre 35 et 49 ans : 23,7%
  • retraités ou inactifs : 35,5%

A presque 30%, ils vivent dans une ville de plus de 100 000 habitants.

Outre ces 23%, 25% des personnes interrogées se disent prêtes à effectuer une recherche ou à consulter une source. Quel potentiel de développement ! Nous avons tous du pain sur la planche ! Je trouve ce chiffre plutôt rassurant pour l'avenir.

Et vous, qu'en pensez-vous, de ces résultats ?

Voir aussi : Medias

Separateur_post

 

Avertissement: Les informations, textes, images et sons, diffusées via internet par The Social media Group ne sont pas susceptibles, à priori, de contrevenir à la réglementation afférente aux droits d´auteur. Si tel n´était pas le cas, merci de nous le signaler à l´adresse copyright at thesocialmedia point com et nous nous engagerons, sous reserve de la validité de la requête, à effectuer les modifications afférentes dans les plus brefs délais.


Le Blog Généalogie, un site du Social Media Group, réseau de blogs thématiques.